L’historien britannique Eric Hobsbawm

by SF

est mort…

L’œuvre la plus connue de cet historien à la renommée internationale est «l’Age des extrêmes», parue en 1994.

Par LIBÉRATION.FR

L’historien marxiste britannique Eric Hobsbawm, auteur notamment du célèbre Age des extrêmes, est décédé lundi à Londres à l’âge de 95 ans, a annoncé sa fille. «Il a succombé à une pneumonie aux premières heures de la matinée», a précisé Julia Hobsbawm. «C’est une immense perte pour son épouse, Marlene, qui était sa femme depuis 50 ans, ses trois enfants, ses sept petits-enfants et arrière-petits enfants, mais aussi des milliers de lecteurs et d’étudiants dans le monde entier», a-t-elle souligné.

Né le 9 juin 1917 à Alexandrie en Egypte, Eric Hobsbawm avait d’abord vécu à Vienne pendant l’entre-deux-guerres, avant de partir pour Berlin en 1931, puis pour Londres deux ans après l’arrivée des Nazis au pouvoir. Il a participé à la dernière manifestation contre Hitler, le 25 janvier 1933.

Après des études d’histoire à Cambridge, il avait commencé à enseigner en 1947 au Birkbeck College à Londres. Il a travaillé aussi avec l’université de Stanford et le Massachusetts Institute of Technology aux Etats-Unis, ainsi que des facultés réputées en France et au Mexique. Membre à partir de 1936 du Parti communiste de Grande-Bretagne, il collabora jusqu’en 1991 à la revue Marxism Today, il quitte le parti en 1989.

En 1962, Hobsbawn publie L’Ere des révolutions – étude comparative de la révolution industrielle anglaise et de la révolution politique française – qui deviendra le premier volet du triptyque sur «le long XIXe siècle (1789-1914)» comprenant «L’Ere du capital» (1975) et «L’Ere des empires» (1987).

L’œuvre la plus connue de cet historien à la renommée internationale, dont la vie a été marquée par son engagement marxiste, est L’Age des extrêmes, parue en 1994. Cet ouvrage consacré au XXe siècle, le«court XXe siècle», selon son expression, a reçu de nombreux prix internationaux et a été traduit en 40 langues, dont l’hébreu, l’arabe et le mandarin.

En 2005, l’auteur britannique, alors âgé de 85 ans, avait publié Franc-tireur (titre originale: Interesting Times, 2002), son autobiographie. L’intellectuel et historien n’en était pas moins un grand amateur de jazz et un fervent admirateur de Duke Ellington, Hobsbawn a écrit sur le genre, dans la revue New Statesman, sous le pseudonyme de Francis Newton. Il a également publié une histoire du jazz, toujours sous son surnom.

[La Liberation]